PAEIJ-SP : la ministre Victoire Tomégah-Dogbé visite certains primo-entrepreneurs et entreprises structurantes

IMG-20180705-WA0139-750x430
Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp

(24hinfo)-Lancé au mois d’avril 2016 par le président  Faure Gnassingbé, le projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP)  compte de nos jours 11 entreprises structurantes  et  7 agrégateurs bénéficiaires à travers le pays.  Dans le but de s’enquérir des réalités relatives aux entreprises   existantes et opérationnelles dans les régions  maritime et  plateaux, la ministre en charge de l’emploi des jeunes, Victoire Tomégah-Dogbé   s’est rendue  ce jeudi 5 juillet  dans la boutique  de distribution et  dans  l’unité de transformation  et d’enrichissement des farines de l’entreprise structurante Quality Service International (QSI)-Togo  puis dans l’unité de tri et de stockage  du maïs et du soja du primo-agrégateur  Nouvelle société  de commercialisation et de production agro-alimentaires (NSCPA) SARL U.

Les deux  entreprises  basées à Lomé ont bénéficié d’un financement  du PAEIJ-SP respectivement à hauteur de près de 9,5 millions de F Cfa pour la NSCPA  et 80 millions de F Cfa pour l’entreprise structurante QSI.

  • Pour le promoteur de cette dernière, M. Tchamdja Koudjoukabalo, la QSI est détentrice de la marque  des aliments locaux enrichis Maïvit, une gamme d’aliments issus de la transformation des produits agricoles locaux, maïs, Soja, fécule de manioc et divers autres éléments comment le fonio..

‘Nous  le faisons pour promouvoir la santé de la population à tous les niveaux et nous associons à cette transformation, deux pratiques innovantes, l’enrichissement en micronutriments c’est-à-dire vitamines et sels  minéraux et la lutte contre  les aflatoxines et ça c’est pour lutter contre toutes  les  formes de malnutrition au Togo et en Afrique’, a-t-il assuré, précisant que   le financement du PAIEJ-SP a permis à son entreprise –ouverte  depuis 2011 sur  fonds propres-  d’agrandir son marché et surtout d’être plus structurée dans une chaîne de valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *